Albania

Poster un message

En réponse à :

Colloque 10-11 mai 2010 : La “Table Ronde Nationale” de 1990 : acte fondateur de la démocratie bulgare ?

Inscription auprès du CERSA / CNRS-Université Paris II
jeudi 22 avril 2010 par en

Les négociations de la « Table Ronde Nationale » bulgare ( janvier–mai 1990), entre le parti communiste bulgare (BKP) et le mouvement de l’Union des forces démocratiques (SDS), constituent le moment fondateur du renouveau démocratique de la Bulgarie après quarante-cinq ans de dictature communiste.

Ces négociations, visant à établir une nouvelle « règle du jeu » démocratique, se sont souvent accompagnées de marchandages politiques dont on peut encore voir la trace aujourd’hui (comme en témoigne la «  curiosité juridique » du poste de Vice président de la République, par exemple).

Un intéret régional : la portée des accords 20 ans après

Vingt ans après, quelle lecture peut-on faire de cet événement politique ? Quels enseignements peut-on tirer des accords signés ? Les équilibres instaurés alors ne sont-ils pas remis en cause par les forces politiques au pouvoir aujourd’hui ?

La “Table Ronde Nationale” de 1990 est le seul exemple dans les Balkans d’une "négociation" entre le parti communiste au pouvoir et l’opposition démocratique pour mettre en place une "transition" pacifique.

Contrairement à d’autres pays de la région, comme la Roumanie ou les pays de l’ex-Yougoslavie, la Bulgarie a mis en place une "sortie de crise" qui a évité des affrontements.

Revenir, 20 ans après, sur cet événement unique dans les Balkans est susceptible d’intéresser toutes les personnes qui s’occupent des pays de cette région.

Les principaux acteurs politiques bulgares de l’époque seront présents à ce colloque dont, pour l’opposition démocratique, le président Jelev et ses 2 principauxcollaborateurs lors de la Table Ronde, les professeurs Simeonov et Loudjev.

Coté parti communiste, l’ancien secrétaire général du parti, Lilov et son principal adjoint, l’actuel vice-président de l’Assemblée nationale, G. Pirinski seront présents.

Le colloque sera ouvert par Roland Dumas, ancien ministre des affaires étrangère de F. Mitterrand. Des observateurs comme les historiens Yannakakis et Draganov ou les politologues comme Todorov et Radeva seront présents.

Coté français, interviendront également le spécialiste Stéphane Courtois (auteur du livre noir du communisme) et le professeur Slobodan Milacic.

Responsable scientifique : François Frison-Roche, Chargé de recherche (CNRS)

Université Panthéon-Assas, Paris II

Centre d’études et de recherches de sciences administratives et politiques (CERSA)



modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 1838029

Suivre la vie du site fr    ?

Tous droits réservés © 1997-2022 Albania
Site réalisé avec SPIP 2.1.8 + AHUNTSIC
sur la ferme à SPIP de DnC développements sites et eCommerce