Albania

A fleur de fables ... une anthologie poétique de Dritëro Agolli

COMMUNIQUE

jeudi 2 décembre 2010

Novembre 2010, Fondencre Editions publie, dans sa collection "Beaux Livres", l’anthologie poétique À fleur de fables de Dritëto Agolli.

Romancier et nouvelliste déjà connu en France, Dritëro Agolli est l’un des principaux écrivains albanais contemporains. Cette anthologie poétique est traversée par l’esprit de la fable. Poète sensible et drôle, il nous montre un homme attentif à la nature complice qui l’entoure. Il rend la poésie au grand public, tous âges confondus, comme La Fontaine a su le faire.

« Après dire » du traducteur... sur l’auteur : Dritëro Agolli, un poète causeur et conteur

Voilà un poète qui devrait plaire autant aux écoliers et collégiens français qu’à leurs homologues albanais. « Un poète pour les enfants ! » diront même certains, avec une pointe de dédain. Mais cela se reçoit aussi comme un compliment si l’on compte tous les parents en qui survit l’esprit d’enfance.

« Tiens », disait un jour Pagnol à un ami, en lui tendant je ne sais quel livre, « lis donc cela, c’est plein de dictées. » M’inspirant de ce mot, j’ai envie de dire « tenez, lisez donc cela, c’est plein de récitations », mot synonyme, autrefois, de poésie. Et c’est bien là ce que je me suis efforcé de rendre : la qualité musicale, parfois même théâtrale de ces poèmes où le plaisir de la diction n’est pas moindre que celui de la lecture. On a véritablement, en Dritëro Agolli un poète à la fois causeur et conteur.

Aussi passe-t-il volontiers du texte « à fleur de fable » à la fable tout court, genre en soi élaboré, raffiné, mais où le ton badin, familier, reste de mise. Jouant de l’accointance de ce genre – tel du moins que l’a refondé notre La Fontaine – avec le burlesque et la parodie, il en accentue l’oralité foncière, sans rien ôter au relief et à la netteté de l’écrit.

Cela dit, sa prédilection pour la strophe pleine et régulière, qui régale la bouche autant que l’oreille, ne le porte nullement à la prolixité : poète disert, il a le don, néanmoins, de faire bref, quitte à varier ses approches.

“Chantre de la glèbe”, telle est l’étiquette qu’on lui applique, parfois. Il ne faudrait pas se méprendre, cependant, sur ses rusticités.

Mine de rien, il pratique un usage (et partage) du monde qui le situe entre Dionysos et Épicure, par référence à la culture antique, entre Ponge, Prévert et Jules Renard si l’on se tourne vers la poésie française du XXème siècle. Une jubilation gourmande face aux prodigalités du monde, assortie d’une bonne dose d’humour, fonde sa poésie. Aucun auteur albanais, voire balkanique, n’a cultivé comme lui ce ton de drôlerie.

Aucun, non plus, n’a ainsi accordé l’homme roseau pensant à l’homme roseau sensible. Et si ce monde que le poète enfante et inventorie, au fil de ses compositions, paraît ordonné à l’image de l’homme, il n’en escamote pas les autres composantes : bêtes, plantes et choses ont leur place avérée auprès du « roi de la création ». Pour Dritëro Agolli, le monde existe, cela est sûr, et lui prouve en retour sa propre existence.

Ces diverses bipolarités sont révélatrices d’une nature foncièrement duelle, mais sans le handicap du tiraillement et moins encore de l’ambiguïté. On en reçoit plutôt une impression d’équilibre, de complétude. Tout, chez lui, coexiste ou alterne en des aspirations ou dispositions contraires mais non contradictoires : se répondent ou vont ainsi de pair un idéal de l’enracinement et l’humeur d’Icare, l’humeur nostalgique et le truculent appétit de vivre d’un fils de la terre, les nonchalances du vieux sage et les impatiences de l’éternel néophyte, la malice et la candeur, le Dritëro solidaire, enfin, et le Dritëro solitaire.

Aussi résumerai-je les vertus de ce poète, cher entre tous à ses compatriotes, en qui ils reconnaissent une de leurs voix les plus authentiques, à travers ces deux formules : il rend à la poésie le droit, dont elle a trop perdu l’usage, de rire et de sourire, et par là-même, outre sa limpidité d’écriture, il rend la poésie au plus large public, tous âges confondus.

Alexandre Zotos

Diffusion par l’éditeur : Fondencre – Beaupré – 23800 - Sagnat Tel : 05.55.89.93.47 Courriel : fondencre@free.fr Site : www.fondencre.fr

ISBN 978-2-9533343-3-3 Référencé Electre et Dilicom Format 21x22cm 64 pages papier offset Centaure ivoire 135g Prix public 17€

Lire également : Fondencre Editions et la poésie albanaise , A fleur de fables : extraits de poésies de Dritero Agolli et Paris : Alexandre Zotos présente "À fleur de fables" de Dritëro Agolli, le 1er avril


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 997899

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECRITS...  Suivre la vie du site Parutions   ?

Tous droits réservés © 1997-2018 Albania
Site réalisé avec SPIP 2.1.8 + AHUNTSIC
sur la ferme à SPIP de DnC développements sites et eCommerce