Albania

Centenaire de l’Etat albanais : interview de SE Ylljet Aliçka

lundi 1er octobre 2012 par Evelyne Noygues

A l’occasion de la célébration des 100 ans de l’Etat albanais fondé le 28 novembre 1912 dans la ville de Vlora (Sud de l’Albanie), l’Ambassadeur d’Albanie en France passe en revue les principales activités culturelles et artistique organisées, tant en Albanie qu’en France, à l’occasion de cet événement historique.

Photo : Evelyne Noygues©2012

 

Entretien avec SE Ylljet Aliçka, Ambassadeur d’Albanie en France.

Albania : Monsieur l’Ambassadeur, vous êtes à la fois un diplomate et un homme de lettres. A ce titre, vous attachez une importance particulière à toutes les initiatives du monde culturel pour participer aux célébrations organisées à l’occasion du centenaire de l’Albanie. Quels sont les principaux événements qui seront organisés tout au long de 2012 en Albanie ?

Ylljet Aliçka : La première indépendance de l’Albanie a été proclamée le 28 novembre 1912 par Ismail Qemal, l’un des principaux chefs du mouvement national et fondateur de l’Etat albanais moderne.

Pour commémorer cet événement historique, le gouvernement albanais a mis en place, dès 2011, un comité d’Etat chargé de l’organisation des manifestations qui marqueront les festivités. Un concours a été lancé pour désigner l’œuvre qui sera choisie pour commémorer le centenaire de la proclamation du 28 novembre 1912.

Au mois de mars, la Galerie nationale des arts (GKA) a présenté l’exposition "Albanie fantastique" qui porte le nom d’une oeuvre du fameux peintre albanais Ibrahim Kodra (1918-2006).

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

A la Bibliothèque nationale de Tirana : expositions sur « L’époque des mémorandums »

A partir de septembre, plusieurs expositions mettant en valeur les collections les plus rares de la BN se succéderont à l’occasion de la célébration du centenaire de l’Etat albanais : à commencer par le Memorandum de Gërça, connu également sous l’appellation du « Livre rouge ». Ce memorandum a été conçu par Ismaïl Qemal et Luigj Gurakuqi en 1911 au nom de l’insurrection albanaise pour être adressée aux grandes puissances de l’époque. Suivra la présentation d’autres documents originaux comme celui de la proclamation de l’Indépendance et le mémorandum remis à la Conférence de la Paix à Paris en 1919 qui étaient restés inaccessible aux simples lecteurs car censurés par le régime communiste.

La diffusion électronique des documents déposés dans les archives de la BN sera enrichie avec la mise à la disposition du public de la revue « La naissance de l’Albanie » publiée par le Gouvernement de Vlora, ainsi que des collections des publications : « Albania » de Konica et « La Connaissance » de Lumo Skëndo.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Albania : En France, et particulièrement à Paris mais aussi à Lyon, plusieurs manifestations culturelles sont prévues. Certaines ont déjà eu lieu, d’autres seront organisées dans les mois qui viennent. Pouvez-vous nous en présenter quelques-unes ?

Ylljet Aliçka : Le 7 avril, un concert de musique classique organisé à Orléans a réuni la soprano Oriana Kurteshi et le pianiste Genc Tukiçi. Au programme : Mozart, Bellini, Meyerber, Gounod et Arditi ainsi que plusieurs airs traditionnels albanais comme "Moj e bukura more" ou "Kenke nur i bukurise", ...

A partir du 2 mai et jusqu’au 6 août, l’artiste albanais Anri Sala est invité pour une rétrospective imaginée par le Centre Pompidou. Cette exposition est une œuvre en soi, une symphonie, constituée d’objets, de photographies et de quatre films récents formant une boucle d’une heure. L’exposition entraîne le spectateur de Sarajevo à Berlin, de Bordeaux à Mexico City. Le son et la musique y sont omniprésents ; ce travail original de l’artiste place le visiteur dans une boîte à musique, entre fiction et réalité.

Les iso polyphonies du sud de l’Albanie (des Labes, des Tosques, et des Tchames) ont été proclamées chef-d’œuvre du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco. Le public français a déjà pu découvrir les traditions de différentes communautés musicales, en provenance des quatre coins du pays au cours d’un concert exceptionnel, les 5 et 6 mai 2012 à la Maison des cultures du Monde. Ce concert de plus de deux heures s’intitulait "Chants du pays des Aigles" et a été suivi par plus de 600 spectateurs.

Le 29 juin, l’acteur albanais Mirush Kabeshi se produit à la salle du Théâtre Rameau, à Lyon, dans le cadre du "Printemps européen". Il interprètera "L’apologie de Socrate" adapté de l’oeuvre de Kostas Varnalis (1884-1974).

Novembre représente naturellement le coeur des festivités. D’ores et déjà, je peux vous annoncer l’édition en français de l’album "Les trésors de la peinture albanaise", en collaboration avec le Ministère de la Culture de l’Albanie. Un concert des chanteurs albanais est également programmé à Orléans, le 26 novembre, avec l’association "Les albanais de France". Enfin, une exposition de photographies sur le centenaire de l’Etat albanais est en préparation en collaboration avec l’association "Albania".

Albania : Dans les médias français, ce centenaire est également l’occasion de mettre les feux sur l’Albanie. Vous avez largement contribué à un dossier spécial sur le 100ème anniversaire de l’Indépendance de l’Albanie dans la revue "Les lettres diplomatiques", qui est paru au moins de mars 2012. Quelles sont les thématiques abordées dans cet article ?

Ylljet Aliçka : La commémoration du centenaire de son indépendance est l’occasion pour l’Albanie de mettre en perspective une rétrospective du parcours historique de l’Albanie. Elle témoigne des efforts et des sacrifices du peuple albanais pour construire un Etat moderne.

L’article de la revue "Les lettres diplomatiques" met en avant un peuple riche de multiples influence se ouvert sur le monde. Située entre l’Orient et l’Occident, l’Albanie a vu son histoire marquée à la fois par son environnement géographique et son positionnement stratégique.

De nos jours, l’Albanie est sur la voie de l’intégration euro atlantique. Elle a été le premier de l’ancien bloc de l’Est à avoir officiellement demandé à devenir membre de l’Otan, en décembre 1992. Elle en est membre depuis 2009. En matière de politique étrangère, son prochain objectif est d’intégrer l’UE. Après avoir signé un Accord de stabilisation et d’association (ASA) avec l’UE en juin 2006, elle a posé sa candidature à l’adhésion à l’UE dès l’entrée en vigueur de l’Asa en avril 2009.

Cet article met également à l’honneur quatre figures albanaises emblématiques : Ismail Qemal, l’écrivain Ismail Kadaré, Gjergj Kastriot Skanderbeg, chef militaire au XVème siècle et fédérateur d’un premier Etat albanais en lutte contre l’Empire ottoman, et Mère Teresa, la petite soeur des pauvres qu’il n’est pas besoin de présenter...

Albania : Les médias audiovisuels français ouvriront également leur programmation avec plusieurs reportages sur l’Albanie, n’est-ce pas ?

Ylljet Aliçka : En effet, dès le mois de juin, France 3 a diffusé un reportage sur "L’Albanie aujourd’hui, sa culture et son tourisme" réalisé en collaboration avec l’ambassade d’Albanie en France. Le 23 août, France 2 consacre le carnet de voyage de l’émission "Envoyé spécial" à l’Albanie et à ses atouts touristiques.

Interview réalisée par Evelyne Noygues©juin 2012

Lire également :
- Célèbration de la fête nationale albanaise
- Quizz photo sur Kolë IDROMENO : la « Fanfare de la Liberté »...


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 997572

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ACTUALITE...  Suivre la vie du site "Coup de coeur"   ?

Tous droits réservés © 1997-2018 Albania
Site réalisé avec SPIP 2.1.8 + AHUNTSIC
sur la ferme à SPIP de DnC développements sites et eCommerce