Albania

Escapade touristique en Albanie

par Françoise MOREUX, grande voyageuse

mercredi 20 juillet 2016 par en , E. Noygues

Les médias français sont de plus en plus nombreux à se faire l’écho de l’Albanie comme une nouvelle destination touristique "en vogue".

Deux amies françaises sont parties à la découverte de ce pays. En cette fin septembre, probablement ont-elles choisi la meilleure période de l’année pour cette première visite, dans la lumineuse clémence de la fin d’été. Et ce séjour, même court -quatre jours bien remplis- a permis à ce pays mal connu de leur révéler ses charmes et -osons le dire-, de les séduire.

Un voyage fait de découvertes...

Nous avons découvert ces villes perchées sur les versants des montagnes, souvent à des lieux stratégiques, autour des inévitables citadelles. Si celles-ci ne protègent plus désormais des envahisseurs, elles ravissent les regards des touristes, offrant aux visiteurs qui s’y promènent une vue imprenable comme celle que peuvent avoir les aigles airant sur ces sommets !!!

Judicieusement, notre guide nous avait menées en premier lieu à Kruja, ville la plus touristique, mais qui est une excellente introduction. C’est là qu’il faut faire ses emplettes de souvenirs, d’objets artisanaux encore authentiques, quand la pacotille made in China n’a pas encore envahi les étals.

Il est très difficile de résumer les différentes émotions qui nous ont animées au cours de ces quatre jours.

La surprise de découvrir, dans les couloirs souterrains de l’amphithéâtre de Durrës, un baptistère et des mosaïques murales peu dégradées de l’époque romaine et la faveur de bénéficier d’une visite du musée archéologique, guidée et commentée en français par le jeune gardien lui-même.

L’émerveillement d’être sur le vaste site d’Appolonia, avec ses vestiges1 et son musée si bien présenté dans les locaux du monastère Sainte Marie.

L’émotion de découvrir Gjirokastra, ville qu’Ismail Kadaré a souvent évoquée dans ses romans, avec ses toits de lauzes un peu strictes et grises.

La jubilation de déambuler dans le dédale des vieilles rues de la citadelle de Berat, encore vivante car habitée, de contempler la ville et la nature environnante avec pour seule limite la chaîne de montagnes suivantes, et de jeter des coups d’œil indiscrets, au hasard des portes entrouvertes, sur un quotidien sans âge.

Partout où nous sommes passées, la délectation d’une cuisine variée et saine, flatteuse pour toutes les papilles, jamais choquées par quelconques excès d’épices ou de sel, et les fruits disponibles même au bord de la route. C’était l’époque des jujubes, des kakis, des grenades et des figues5 dont nous nous sommes gavées avec délectation.

PNG - 254.8 ko

Pour nous, qui avons une idée de ce qu’un régime totalitaire marxiste peut engendrer, il nous a paru que l’Albanie se relevait de façon exemplaire et singulière d’un passé funeste encore récent, grâce à sa force de résistance, figurée par l’incontournable héros national Skanderbeg.

Enfin, la cohabitation pacifique de toutes les religions6, qui ont toute s souffert dudit régime, pourrait être érigée en exemple pour notre monde qui a tant besoin de tolérance. L’athéisme serait-il donc plus efficace que la laïcité ?

Tous droits réservés site "Albania"©copyright.

A lire également sur ce site :
- Témoignage : sur les routes de l’Albanie


Portfolio

BERAT BERAT BERAT
Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 779737

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site TOURISME & PATRIMOINE  Suivre la vie du site AU VERT...   ?

Tous droits réservés © 1997-2017 Albania
Site réalisé avec SPIP 2.1.8 + AHUNTSIC
sur la ferme à SPIP de DnC développements sites et eCommerce