Albania

Himara (Albanie) : vers une nouvelle politique touristique

information rapportée par Gérard ALBA

vendredi 10 février 2012 par ALBANIA

Katina Beleri, une des grandes voix de la chanson polyphonique, a rejoint l’équipe de la mairie d’Himara en qualité de chargée du tourisme et de la culture. A cette fonction depuis le printemps 2011, l’artiste déploie ses efforts pour une revalorisation de l’image de la région et une meilleure gestion de la culture et de l’environnement.

« Un tourisme raisonnable » tel est le souhait de Katina Beleri, élue, en charge du Tourisme et de la Culture à Himara, au sud du pays, depuis les élections municipales en mai 2011. Son ambition : mettre au service de ses nouvelles fonctions sa renommée d’interprète des chants polyphoniques du sud.

Lors de notre rencontre Katina Beleri a esquissé pour nous les grandes lignes des projets liés au « tourisme raisonnable ».

D’emblée, il est nécessaire de bien estimer le potentiel de la région. Cette partie de la côte Ionienne, dite « Riviera albanaise », est magnifique. Elle évoque la côte d’Azur au XIXè siècle. Selon Katina Beleri, l’avenir de cette Riviera devrait être tourné vers une clientèle haut de gamme, parce que « Nous le valons bien » dirait une certaine campagne publicitaire, contrairement à la côte Adriatique et à ses équipements pléthoriques destinés à un tourisme plus populaire.

Un fort potentiel économique

En vingt ans, Himara, petit village de pêcheurs, s’est transformé en une ville balnéaire grâce aux investissements des Albanais travaillant en Grèce où ils ont eu très tôt des facilités pour émigrer. A Himara, comme dans plusieurs villages orthodoxes des alentours, vit une partie de la minorité grecque d’Albanie. On y parle un grec qui a évolué à un rythme propre, du à un stricte isolement durant de nombreuses années...

Chacun a construit la maison familiale en occupant les jardins, et en élevant tous les ans un nouvel étage. De nombreux hôtels et pensions de famille ont vu le jour, des « tours » d’appartements aussi...

D’où les grandes décisions de la nouvelle équipe municipale qui visent à modérer les ardeurs passées, en particulier la hauteur des bâtiments, limitée à quatre étages. Si des parkings sont considérés comme nécessaires, des espaces verts sont aussi prévus. Entamés ces dernières années, les efforts de propreté, d’une proportion incomparable, seront poursuivis.

Parmi les projets...

Pour contourner Himara, une bretelle de déviation permettra aux nombreux véhicules de ne pas surcharger le traffic routier. Actuellement une seule route de 128 km permet de relier Vlora, la capitale régionale, à Saranda, ville touristique et port plus au sud où accostent des navettes maritimes avec Corfou et avec le port grec d’Igoumenitsa.

La nouvelle équipe municipale envisage de construire un appontement pour accueillir les voiliers encore rares qui viennent découvrir cette côte exceptionnelle. L’idée d’une aire d’hivernage, qui ferait concurrence aux propositions grecques devenues prohibitives, est en discussion pour des bateaux de plaisance.

Un site Internet disponible en plusieurs langues, permettra de répertorier les diverses propositions de séjours ainsi que tous les renseignements pratiques : les divers moyens d’accès, les potentialités touristiques des alentours, notamment « Himara le Vieux » sur le piton rocheux, lieux magnifique et promis à un bel avenir, et enfin les fournisseurs de divers produits locaux.

Urbanisme et enjeux politiques

L’enthousiasme de tout un chacun, face aux projets ambitieux à mettre en œuvre, est compréhensible. Ces projets son là pour façonner un développement harmonieux de ce site exceptionnel. Mais les obstacles sont nombreux pour la jeune équipe à la tête non seulement d’une agglomération, Himara, mais aussi de villes moyennes et villages comme : Dhërmi, Vuno, Qeparo, … chacune de ces municipalités étant représentée par un chef de village, Kryeplak (textuellement : Premier Vieux).

Il serait certainement profitable qu’une équipe d’urbanistes avisés étudie attentivement les erreurs faites sur les côtes française, espagnole ou italienne, pour observer en situation où mènent la dérégulation, les abus et l’usage démesuré du béton armé. L’équipe élue pourrait ainsi s’appuyer sur des avis éclairés pour faire les meilleurs choix en faveur d’un futur réfléchi et prospère pour un pays que d’aucun nomme : « la Suisse…avec la mer ! ».


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 995799

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ACTUALITE...  Suivre la vie du site "Coup de coeur"   ?

Tous droits réservés © 1997-2018 Albania
Site réalisé avec SPIP 2.1.8 + AHUNTSIC
sur la ferme à SPIP de DnC développements sites et eCommerce