Albania

Interview exclusive d’Elina DUNI, chanteuse de jazz et compositrice

dimanche 10 octobre 2010 par Evelyne Noygues

Chanter le jazz dans la langue de Kadaré ou plonger la musique albanaise dans ses sonorités suaves ? Elina DUNI est partie de l’Albanie à l’âge de 10 ans et a suivi la plus grande partie de son éducation musicale en Suisse. Elle connaît bien la littérature et le folklore albanais.

Les qualités personnelles qu’elle a développées depuis son enfance lui permettent d’allier sa connaissance de tous les recoins du jazz vocal avec un amour communicatif des traditions musicales de son Albanie natale...

Après son premier CD "Baresh" (2008, Meta Records), Elina DUNI sort un nouvel album "Lume, Lume" dans lequel elle fait preuve à la fois de maturité et d’émotion.

"Lume, Lume" s’ouvre sur une version a capella de "Kënga e Qamilës", chanson d’amour aux mots épurés. Les autres onze titres de l’album confirment son pari, presque anachronique, d’authenticité.

Elle est accompagnée d’une trio créatif composé de Colin Vallon, au piano, Bänz Oester à la contrebasse et Norbert Pfammatter à la batterie, de la prolixe scène suisse.

INTERVIEW

Albania a rencontré Elina DUNI à l’occasion du Salon du livre des Balkans, organisé les 3 et 4 juin derniers à Paris. La jeune artiste sympathique a bien volontiers répondu à nos questions.

Albania : En tant qu’artiste musicienne, quelle est votre formation ?

Elina DUNI : Parallèlement à mes premiers pas sur scène en tant que chanteuse à l’âge de cinq ans, j’ai commencé à étudier le violon. À douze ans j’ai commencé le piano classique au Conservatoire de Musique de Genève. Puis j’ai fait une maturité (le bac) en musique et langues modernes à Genève et ensuite j’ai étudié à la Haute Ecole des Arts de Berne dans la section Jazz le chant, la composition et la pédagogie.

Albania : Que vouliez vous faire après vos études ?

Elina DUNI : J’ai de la chance car ce que je fais est exactement ce que je voulais faire après mes études : tourner avec mon groupe dans toute l’Europe et continuer à approfondir mes connaissances musicales.

Albania : Pourquoi être passée au jazz ? Et comment ?

Elina DUNI : Le jazz était une évidence. Je l’ai découvert vers l’âge de 18 ans avec l’album de Miles Davis : Kind of Blue. C’était une révélation : L’atmosphère, le son de la musique et la liberté. J’ai ensuite écouté les grandes chanteuses comme Ella Fitzgerald ou Billie Holiday et j’ai commencé à chanter des standards.

Albania : Quelles sont vos différentes sources d’inspiration ? Quelle est la part de vos origines albanaises dans votre expression artistique ?

Elina DUNI : Pour la musique qu’on joue avec le quartet, je m’inspire beaucoup des musiques traditionnelles des Balkans mais aussi du jazz modal, du free jazz et de certains artistes scandinaves. J’ai découvert la musique traditionnelle albanaise en Suisse et c’est l’amour pour cette dernière qui m’a donné envie de connaître la musique des autres pays des Balkans. Puis c’est le pianiste Colin Vallon qui a d’abord eu l’idée de reprendre des morceaux traditionnels en jazz et c’est ainsi que le projet du quartet est né. Cette musique m’a offert une certaine intégrité car j’avais enfin trouvé un moyen pour relier mes deux mondes : La Suisse et l’Albanie.

Interview réalisée par Evelyne Noygues©2010.

Lire également : « LUME, LUME » un album d’Elina DUNI Quartet et Elina Duni Quartet en concert dans les Balkans


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 995799

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ACTUALITE...  Suivre la vie du site "Coup de coeur"   ?

Tous droits réservés © 1997-2018 Albania
Site réalisé avec SPIP 2.1.8 + AHUNTSIC
sur la ferme à SPIP de DnC développements sites et eCommerce