Albania

La Besa de Luce – Au-delà de la vengeance –

un film de Nathalie Rossetti et Turi Finocchiaro

mardi 3 novembre 2009 par en , E. Noygues

L’histoire de l’Albanie est riche et complexe ; ses habitants et le Kanun sont le fruit de cette richesse et de cette complexité. Le film est porteur d’une image très forte, positive et méconnue de l’Albanie. Il contient des archives assez exceptionnelles du "Banquet de la Réconciliation" tournées au début des années 1990.

Coproduction : RTBDT, France 3 Corse et Wallonie Image avec l’aide du Centre du cinéma et de l’audiovisiuel de la Communauté française de Belgique et des télédistributeurs wallons, et le CNC.

La Besa de Luce – Au-delà de la vengeance –

un film de Nathalie Rossetti et de Turi Finocchiaro [info@impronte-digitali.eu]

PROJECTION EN PRESENCE DES AUTEURS

JPEG - 68.3 ko
Nathalie Rossetti et Turi Finochiaro avec l’Ambassadeur d’Albanie en France
Projection de "La Besa de Luce" à Paris, jeudi 19 novembre 2009

Synopsis :

Shkodër, Albanie du Nord. En 1991 le fils de Luce est assassiné. Huit ans plus tard, Luce obtient que toute sa famille au lieu de se venger ou dénoncer, se réunisse en présence de l’assassin et de sa famille pour suivre le rite de réconciliation prévu par le Kanun, l’ancien code coutumier albanais.

La Famille de la victime et la Famille de l’assassin, catholiques et musulmans, se rencontrent et promettent devant Dieu que plus jamais leurs familles "reprendront le sang versé". Aujourd’hui, "le pardonné" qui n’a jamais fait de prison, est réhabilité face à la société ; Quant à Luce, elle s’engage comme médiatrice de paix pour aider d’autres familles "dans le sang".

La Besa de Luce – Au-delà de la vengeance –

POURQUOI CE FILM ?

Depuis la chute du communisme et l’exode d’un grand nombre d’Albanais vers les pays de l’Union Européenne, un petit nombre de réalisateurs s’est intéressé au “ Pays des aigles”.

Des sujets ont été tournés sur l’immigration sauvage, le crime organisé, la dictature d’Enver Hoxha, les trafics en tous genres, la prostitution des femmes et des enfants, sur la condition de la femme, sur le Kanun .

Mais en ce qui concerne le Kanun ce sont surtout les éléments les plus sensationnalistes liés à la reprise du sang, aux vengeances et à la domination de l’homme sur la femme qui ont semblé intéresser les médias.

L’histoire de l’Albanie est riche et complexe ; ses habitants et le Kanun sont le fruit de cette richesse et de cette complexité. Notre projet “ La Besa de Luce ” veut ouvrir une autre porte sur ce peuple, le découvrir avec plus de nuance et de pertinence. L’histoire de Luce nous renvoie à l’histoire de l’Albanie suffoquée par cinquante ans de dictature et d’interdiction de libre pensée. Une Albanie qui a été ensuite trop brusquement libre et sans repères.

La Besa de Luce – Au-delà de la vengeance –

Le meurtre du fils de Luce est survenu en 1991, lors de ces désordres et de ce vide spirituel. Luce nous raconte le drame d’une mère à laquelle on a violemment arraché un enfant. Face à un tel crime comment réagir ? Condamnation en justice, prison , peine de mort ? Se venger, pardonner ? Est-ce possible de pardonner ? Et quelle sorte de pardon ?…

Pour éviter la vengeance, Luce a dû combattre contre tous ceux qui ont déformé ou utilisé les articles du Kanun à leur propre gré, parlant toujours de la reprise du sang, la vengeance et “oubliant ” la possibilité de concéder le pardon et la réconciliation. Luce nous fait donc découvrir les aspects moins connus et pourtant les plus modernes et innovateurs du Kanun : la Besa et le Pajtimi.

A travers son Pajtimi, véritable rite de réconciliation du sang de sa famille avec celle de Sytky (l’assassin) nous revivons en direct, grâce aux archives privées, les moments plus intenses où leurs familles en “ guerre ” se réunissent en présence d’un "médiateur de Paix" - famille de la victime et auteur du crime et sa famille - pour discuter, demander Pardon et enfin se retrouver en paix autour d’un banquet dit Banquet de la Réconciliation.

Le documentaire nous fait voir les conséquences de cette réconciliation : la relation de Luce et Sytky aujourd’hui, la gratitude, l’estime et la saisissante sérénité qui accompagne leurs rencontres ; mais aussi Luce qui s’engage en tant que médiatrice de Paix pour aider d’autres familles “ dans le sang ”. L’histoire de Luce est donc aussi un exemple incroyable de “justice réparatrice”. En Belgique, la loi du 22 Avril 2005 donne aussi, grace à un médiateur, la possibilité à la victime de rencontrer l’auteur du crime.

La réalisation de ce documentaire a été soutenue par Les Productions du Lagon, avenue Guillaume Dulac 39 Les Ombelles 1 et 2 13600 - La Ciotat Tél : (33) 04 42 98 11 60. www.productionsdulagon.com

PRIX ET RECONNAISSANCE :

Prix du Public - Faito DOC Festival (Naples, août 2008)

Mention Spéciale du Jury - Premio Libero Bizzarri (San Benedetto, novembre 2008)

Prix du meilleur documentaire européen - Astra Film Festival (Sibiu/Roumanie, novembre 2009)

Premier prix dans la catégorie des "droits humains" - Festival del Cinema dei Diritti Umani (Napels, 9 - 14 novembre 2009)

PROJECTION A PARIS :

Maison des associations
- 93, rue Saint-Dominique 75007 Paris
- Métro : La Tour Maubourg
- Entrée libre

L’association Monde sans guerre a créé, en partenariat avec quelques cinémas de Seine Saint Denis, un cycle "la non-violence se fait une toite" dont la programmation est jointe.

PDF - 997.3 ko

- site français : marchemondiale.fr - contact : Pascale Oster - pascale.oster@free.fr

- site international : thewordmarch.com


Portfolio

Documents joints

17 novembre 2009
Document : Word
20.5 ko

Forum

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 996286

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ACTUALITE...  Suivre la vie du site "Coup de coeur"   ?

Tous droits réservés © 1997-2018 Albania
Site réalisé avec SPIP 2.1.8 + AHUNTSIC
sur la ferme à SPIP de DnC développements sites et eCommerce