Albania

Les enfants des Illyriens : à la croisée de l’histoire et des saveurs culinaires

par Greta DHASKALI

dimanche 17 octobre 2010 par Evelyne Noygues

A l’occasion de la journée organisée par la Fédération des associations culturelles européennes en Ile-de-France (FACEF), samedi 16 octobre 2010, pour découvrir les cuisines de nombreux pays, la lecture de plusieurs extraits de l’ouvrage pour la jeunesse "Les enfants des Illyriens", signé par l’auteure albanaise Greta Dhaskali, a permis de mieux connaître l’histoire de l’Antiquité au travers d’un parcours plein de "saveurs"...

Une manière de satisfaire à la fois la curiosité et l’esprit gourmand des enfants grâce à des recettes savamment disséminées par l’auteur tout au long du récit…

EXTRAIT

… Le peuple illyrien est l’un des plus anciens de la péninsule balkanique. Il était éparpillé sur la rive orientale des mers Adriatique et Ionienne. Les Illyriens avaient leur propre langue. Leurs coutumes étaient différentes de celles des Grecs et des Romains. C’était de bons bergers et ils étaient passés maîtres dans la navigation. Ils savaient construire des embarcations légères et rapides, qu’ils utilisaient aussi quand il leur fallait se battre sur les mers. Au combat, ils étaient audacieux et courageux. Ils savaient fondre et travailler le cuivre, le bronze et le fer pour fabriquer des outils et des armes, ainsi que des objets de décoration.

Les Illyriens devinrent puissants sous le règne de la reine Teuta, en 230 av. J.-C. Chez eux, les femmes aussi ont joué un rôle important ! Car les Illyriens étaient connus aussi bien pour leur courage et leur esprit combatif que pour leur hospitalité et leur courtoisie. Ils aimaient la bonne chair et organiser de grands festins.

Les premiers royaumes d’Illyrie.

Au IV ème siècle avant J.-C., plusieurs Etats puissants apparurent au sein même de l’Illyrie. L’un de ces royaumes vît le jour au nord de la rivière qu’on appelle la Vjosa. Au sud de cette rivière s’étendait le pays des Epirotes. Tandis que sur les terres actuelles du Kossovo, se trouvait le royaume de Dardanie. La prospérité du royaume d’Illyrie est lié à un roi qui avait pour nom Bardhyl. Homme juste et loyal, il avait su s’attirer la sympathie de ses vassaux en prenant la tête d’une révolte contre leurs attaquants. Devant tous ses soldats réunis, il avait fait le serment de sauver son pays.

Les années passèrent. Il fit régner la paix pendant près de quarante ans, en arrêtant les invasions qui venaient de l’Est. Il parvint même à agrandir le royaume illyrien qui arriva à son apogée sous le règne du roi Glaukia.

Pour découvrir ce dont le roi Bardhyl était friand, lire également : La recette du pôt-au-feu


Le règne des Molosses au royaume d’Epire.

Quand on demanda à Hannibal, le commandant en chef de la puissante cité de Carthage qui dominait les rivages de la Méditerranée, au nord de l’Afrique, qui était après lui le commandant le plus illustre de tous les temps, il répondit : « Alexandre le Grand, le roi de Macédoine qui, à la tête d’une poignée de braves, renversa un nombre incalculable d’armées ennemies ». Quand on lui demanda quel personnage venait, selon lui, après Alexandre le Grand, il répondit : « Pirro ! Le roi d’Epire, car il a été le premier à enseigner la stratégie militaire ».

Au III ème siècle av. J.-C., le royaume des Molosses, en Epire, connut son apogée avec la prise du pouvoir par Pirro. C’était un roi connu pour son courage et sa droiture. C’était aussi un chef de guerre de grande réputation. Le royaume des Molosses s’étendait au sud de celui des Taulantes, dans une région appelée « Epire », sur la rive sud de la Vjosa. Un siècle av. J.-C., les Molosses firent de Foinike (Finiq, aujourd’hui Saranda) la capitale de leur royaume.

Un jour que la cité de Butrint organisait un banquet en l’honneur du roi Pirro, ce dernier montra son étonnement en voyant des tuiles disposées sur la braise. Ses hôtes lui répondirent : « Ne sois pas surpris, roi Pirro ! Tu as déjà pu goutter du poisson tout frais cuit au feu de bois. Mais il n’y a rien de plus délicieux au monde qu’un poisson cuit sur des tuiles chauffées par la braise…. Tu en dégusteras aujourd’hui même ! ».

Les enfants ont allumé un grand feux pour disposer des tuiles sur les braises. Lire : La recette du poisson cuit sur des tuiles

Le roi Pirro avait une préférence pour le mulet [rouget] à l’ouzo et la murène [l’anguille] cuite au vin. Quand il invitait ses amis à festoyer, il leur demandait quelles étaient leurs recettes préférées.

Lire : Le mulet [ou rouget] à l’ouzo


La reine Teuta.

Teuta était l’épouse d’Agron, roi d’Illyrie. Au III ème siècle av. J.-C., le roi Agron conquît de nombreuses terres. Il étendit son royaume et choisit Shkodër pour capitale. A la mort d’Agron, la reine Teuta continua l’œuvre de son royal époux. En 230 av. J.-C., ses armées s’emparèrent, au sud, du royaume d’Epire.

Quelques années plus tard, à la tête de sa flotte avec son navire amiral « La Libourne », elle donna l’assaut à Dyrrachrium [aujourd’hui Durrës], Appoloni et Corfou. Ces combats causèrent beaucoup de dommages à la flotte grecque. L’armada de la reine Teuta devint, pour un temps, l’une des plus puissantes de la mer Méditerranée.

Teuta n’était pas seulement une reine qui gouvernait son pays. C’était aussi une maîtresse de maison avertie. Un jour qu’elle revenait sur « La Libourne » après avoir gagné une bataille, elle voulut montrer qu’elle pouvait également être une bonne cuisinière. Elle fit préparer une soupe pour ses plus fidèles compagnons.

Réjouissez-vous les enfants ! Fini de plaisanter. Préparons tout de suite : La soupe de la reine Teuta


Le roi Genti.

En 180 av. J.-C, le roi Genti régnait sur l’Illyrie. Il avait choisi d’installer le siège de son royaume dans la forteresse de Shkodër. Régulièrement, des canards sauvages faisaient une halte sur le lac de Shkodër. De temps à autre, le roi partait à la chasse avec ses deux fils : Skerdilaïd et Pleurat. Quand ils revenaient dans sa forteresse, qui avait pour nom « Rozafat », les cuisiniers préparaient une recette de canard sauvage accompagné de poires au vin.

Lire : Le canard sauvage et ses poires au vin

Dans l’Antiquité, le roi Genti fut l’un des plus grands utilisateurs de plantes médicinales. Il a été le premier à mettre en valeur les vertus curatives de la racine de gentiane. Cette plante pousse en Albanie entre 800 et 2 500 mètres d’altitude. Le jus un peu amère de la gentiane est excellent pour défendre l’organisme contre certaines maladies. En l’honneur de celui qui l’a découverte, cette plante est connue, de nos jours, dans le monde entier sous le nom de « Gentiane ».

En 168 av. J.-C., une puissante armée romaine débarqua sur les rives de l’Illyrie. Elle se dirigea sur la ville de Shkodër dont la forteresse était l’objet de tous les assauts des envahisseurs qui s’étaient succédés dans la région. Située au sommet d’un pic rocheux, la ville fortifiée était difficile à prendre. Réunies sous le commandement du roi Genti, toutes les tribus illyriennes la défendirent avec acharnement. Dans les combats qui les opposèrent à l’armée romaine, les Illyriens firent cependant une grossière erreur.

S’ils étaient restés à l’intérieur de la forteresse, du haut de ses murailles, les Illyriens auraient réussi à mettre les Romains en déroute. Au lieu de cela, ils firent ouvrir les portes pour se lancer à l’assaut, à découvert, en faisant preuve de beaucoup trop de témérité. A l’issue des combats, ils furent obligés de battre retraite à l’intérieur de la forteresse. Finalement, celle-ci tomba entre les mains des Romains. Plus tard, le commandant romain envoya le roi Genti, la reine Etleva et leurs deux fils, comme otages à la cour de Rome.

Durant leur jeunesse sur les rives du lac de Shkodër, les deux princes, Skerdilaïd et Peurat, avaient une recette préférée : Les pommes farcies

Bien des années plus tard, s’exprimant sur l’origine de la forteresse « Rozafa » de Shkodër, le moine Barleti écrivait au XVI ème siècle, que ses fondateurs avaient choisi de réunir les prénoms de deux sœurs « Roza » et « Fa » pour la désigner.

Fin de l’EXTRAIT

L’auteur : Greta DHASKALI LAME

gretalami@yahoo.it

Traduction de ©Evelyne Noygues, 2010


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 997572

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECRITS...  Suivre la vie du site Lectures   ?

Tous droits réservés © 1997-2018 Albania
Site réalisé avec SPIP 2.1.8 + AHUNTSIC
sur la ferme à SPIP de DnC développements sites et eCommerce