Albania

Mucem : "Albanie, 1207 km Est", du 24 sept. 2016 au 2 janvier 2017

Exposition temporaire d’artistes contemporains albanais à Marseille

mercredi 7 septembre 2016 par E. Noygues , en

Le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem) ouvre ses portes à onze artistes albanais contemporains, tous engagés d’une manière ou d’une autre dans l’identité de leur pays.

L’ambition de l’exposition « Albanie, 1207 km Est » est d’attirer l’attention sur un pays des Balkans géographiquement et culturellement proche, dont l’histoire et l’identité appartiennent pleinement à la culture méditerranéenne mais qui demeure pourtant assez méconnu des Français.

L’histoire et l’identité albanaises sont aujourd’hui au cœur des préoccupations des artistes de ce pays, pour la plupart encore marqués par la chute du régime communiste, en 1991, et la mise en place d’une houleuse « période de transition ». Cette exposition rassemble leurs questionnements autour d’une mémoire collective à reconstruire, d’un passé communiste à dépasser, d’un folklore à interroger avec précaution.

Leur donner la parole est une manière de nous interroger sur ce que nous savons du passé et de l’actualité de l’Albanie, des questions de société qui la traversent et de sa géopolitique, au point de basculement entre l’Adriatique et la Méditerranée, entre les frontières du Monténégro, du Kosovo, de la Macédoine et de la Grèce.

Adrian Paci, A Real Game, 1999, capture d’écran de la vidéo (6.54’). Galerie Peter Kilchmann, Zurich© Courtesy de l’artiste, kaufmann repetto, Milan, et Galerie Peter Kilchmann, Zurich.

Cette exposition rassemble des œuvres de jeunes artistes albanais, sélectionnés par un jury international, avec la participation des conservatrices du Centre Pompidou, Christine Macel et Alicia Knock, pour le Salon d’art contemporain de Tirana en 2015, et des œuvres d’artistes albanais présents dans les collections françaises, bien connus du public international.

Entretien avec le commissaire de l’exposition Jean-Roch Bouiller

Jean-Roch Bouiller est docteur en histoire de l’art contemporain (Paris I Panthéon-Sorbonne) et conservateur en chef, responsable du secteur art contemporain au Mucem, à Marseille, depuis 2011.

Que montrez-vous dans cette exposition ?

Cette exposition rassemble des œuvres de jeunes artistes albanais, sélectionnés par un jury international, avec la participation des conservatrices du Centre Pompidou, Christine Macel et Alicia Knock, pour le Salon d’art contemporain de Tirana en 2015, et des œuvres d’artistes albanais présents dans les collections françaises, bien connus du public international.

Anri Sala, Dammii Colori, 2003. Capture d’écran de la vidéo (16’).Courtesy de l’artiste et de la galerie Chantal Crousel, Paris© Adagp, Paris 2016.

Le cœur de l’exposition est plus particulièrement construit autour des œuvres de huit jeunes artistes présentés au Salon de Tirana en 2015. Afin de rappeler le contexte dans lequel la scène albanaise s’inscrit, le Mucem propose trois rappels historiques :
- le premier est une peinture de réalisme socialiste (représentant le dictateur communiste de manière traditionnelle) ;
- le deuxième s’attache à la question du folklore à travers une installation de l’artiste contemporaine Edit Pulaj qui a sélectionné une centaine d’objets dans la collection du Mucem ;
- le troisième s’intéresse à la coloration des bâtiments de Tirana, montrée dans une vidéo de l’artiste Anri Sala.

Parmi les huit jeunes artistes, plusieurs font des liens, dans leur travail, à la question du folklore, à celle du réalisme socialiste ou encore à celle de l’architecture contemporaine en Albanie. Ces thèmes et ces œuvres dialoguent dans l’exposition.

C’est pourquoi, en écho aux œuvres contemporaines exposées et en raison des allers-retours qu’elles proposent entre l’histoire et le présent de l’Albanie, l’exposition comporte également deux contrepoints : l’un sur le patrimoine folklorique albanais (à travers le regard d’Edit Pulaj) et l’autre sur le réalisme socialiste à partir des collections de la Galerie nationale de Tirana.

 

Edit Pulaj, étude préparatoire pour TOUCHE (pas),2016, œuvre produite à l’occasion de l’exposition © Edit Pulaj, photo Andrea Goertler.

Comment arrivez-vous à faire croiser plusieurs axes dans cette exposition ?

Dans un pays encore très marqué par son passé récent, vingt-cinq ans après la chute de la dictature communiste, les liens entre art, pouvoir, image, imagerie, histoire, propagande… ainsi que les liens entre folklore et identité sont très prégnants. Le pouvoir des artistes à changer la ville et la vie, notamment à travers l’opération urbanistico-artistique des années 2000 à Tirana.

Après avoir subi une des pires dictatures de l’après-Seconde Guerre mondiale, les soubresauts du postcommunisme et les conséquences indirectes des guerres des Balkans, l’Albanie est depuis 2009 candidate à l’entrée dans l’Union européenne.

Elle est par ailleurs l’un des rares pays au monde à avoir un Premier ministre artiste, féru d’art contemporain international, Edi Rama, depuis 2013. Maire de Tirana entre 2000 et 2011, il s’était déjà fait connaître pour avoir fait repeindre la ville en couleurs vives, matérialisant une utopie artistique souvent exprimée mais rarement mise en acte, basée sur l’hypothèse du pouvoir des artistes à changer la vie.

Cette opération a marqué les esprits et retentit encore sur la scène artistique du pays, comme retentissent les questionnements autour d’une mémoire collective à reconstruire, d’un passé communiste à dépasser, d’un folklore à interroger avec précaution.

Fani Zguro, série "Exterminator",2012, technique mixte, dimensions variables. Prêt de l’artiste © Fani Zguro.

 

Artistes présentés dans l’exposition :

- Endri Dani est né en 1987 à Shkodra*
- Yllka Gjollesha est née en 1985 à Dibra*
- Ilir Kaso est né en 1982 à Përmet*
- Adrian Paci est né en 1969 à Shkodra
- Edit Pulaj est née en 1974 à Tirana
- Leonard Qylafi est né en 1980 à Korca*
- Anri Sala est né en 1974 à Tirana
- Ermela Teli est née en 1981 à Tirana*
- Driant Zeneli est né en 1983 à Shkodra*
- Fani Zguro est né en 1977 à Tirana*
- Enkelejd Zonja est né en 1979 à Fier*

* Artistes présents au Salon de Tirana 2015, organisé par le ministère de la Culture d’Albanie et l’ambassade de France à Tirana.

Catalogue de l’exposition Albanie, 1207 km Est

Ouvrage sous la direction de : Jean-Roch Bouiller, commissaire général de l’exposition.

Avec les contributions de : Ismaïl Kadaré, Angelin Preljocaj, Francis Coraboeuf, Guillaume Monsaingeon, Anri Sala, Valentina Koca et Adrian Paci.

Édition du Mucem : Format 17,5 × 22 cm, 114 pages. 80 illustrations, ouvrage broché. 22 euros TTC. ISBN 979-10-92708-11-0. Parution : septembre 2016.

Coordonnées de l’exposition

Bâtiment Georges Henri Rivière, fort Saint-Jean (320m2) - 1 esplanade du J4, 13002 Marseille. Du 25 septembre 2016 au 2 janvier 2017. Réservations et renseignements : 04.84.35.13.13 - 9h-18h 7j/7. reservation@mucem.org / mucem.org

PDF - 107.8 ko
Leonard Qylafi, Imagery 7, 2014, huile sur toile, 103,3 × 77,3 cm. Prêt de l’artiste © Leonard Qylafi

CATLOGUE.

Albanie, 1207 km Est. Éditions du Mucem.

80 illustrations, ouvrage broché, bilingue français-anglais.

Format 16 x 23 cm, 120 pages. 22 euros. ISBN 979-10-92708-11-0

Parution : septembre 2016 ; Exposition « Albanie, 1207 km Est », du 24 septembre 2016 au 2 janvier 2017 au Mucem


Portfolio

Adrian Paci, A Real Game, 1999, capture d'écran de la vidéo (6.54'). (...) Anri Sala, Dammii Colori, 2003. Capture d'écran de la vidéo (...) Edit Pulaj, étude préparatoire pour TOUCHE (pas),2016, œuvre produite à (...) Fani Zguro, série "Exterminator",2012, technique mixte, dimensions (...)
Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 707977

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ARTS VISUELS...  Suivre la vie du site Expositions   ?

Tous droits réservés © 1997-2017 Albania
Site réalisé avec SPIP 2.1.8 + AHUNTSIC
sur la ferme à SPIP de DnC développements sites et eCommerce