Albania

Paris : la compagnie LUMIERE présente « Fernando Krapp m’a écrit cette lettre », du 6 avril au 6 mai

DERNIERES REPRESENTATIONS : mercredi 4 et vendredi 6 mai

jeudi 14 avril 2011 par en

Anjeza Mara Murati met en scène « Fernando Krapp m’a écrit cette lettre » de Tankred Dorst, en collaboration Ursula Ehler. Adaptation : Bernard Lortholary. Avec : Caroline Nolot, Jérôme Pôlny, Jérôme Thevenet, Denis-Pierre Tchakhas

Prix européen de la littérature 2009 à Strasbourg.

DERNIERES REPRESENTATIONS : mercredi 4 et vendredi 6 mai, au Théo théâtre, 20 rue Théodore Deck - 75015 Paris. Réservations : 01 45 54 00 16.

Écrite en 1992, la pièce de Tankred Dorst s’inspire d’une nouvelle de Miguel de Unanime « Nada Me nos Que Todo Un Hombre ».

Dorst sous-titre sa pièce Essai sur la vérité. Il s’agit bien ici d’une lutte entre deux époux dont chacun à sa vérité. Lequel des deux dit vrai ? Peut on faire de sa vérité LA vérité et l’imposer comme telle à l’autre ? Jusqu’à quel point cette manipulation peut elle s’exercer ?

« Fernando Krapp m’a écrit cette lettre » est une pièce allemande de Tankred Dorst écrite en 1992 qui est elle même l’adaptation d’une nouvelle espagnole Nada nemos que todo un hombre (Rien de moins qu’un homme) écrite par Miguel de Unamuro en 1921.

Impressions des spectateurs

La pièce a été jouée le 17 et 18 avril 2010 au Carré des Mousquetaires et les 20, 22, 23, 27 mai 2010 au Théâtre des Deux Rêves, à Paris.

- Fernando Krapp, la promesse d’une excellente soirée -

La passion amoureuse, le pouvoir, le jeu et le mensonge exultent tout au long de ce magnifique affrontement amoureux entre le puissant Fernando Krapp et sa femme, la douce Julia. Incroyablement contemporaine, cette pièce est une merveille d’écriture, servie par quatre comédiens magnifiques. Le ton juste, la musique et la proximité de la scène vous plongent tout entier dans cette tragédie amoureuse dont vous ressortirez bouleversés. A voir absolument. Merci au théâtre des Deux Rêves de proposer une programmation d’aussi grande qualité et longue vie a la compagnie Lumière.

- Rires et pleurs -

Fernando a déclenché plusieurs rires dans la salle par ses sarcasmes, on y croit vraiment jusqu’à la scène finale qui a fait couler mes larmes. Sensiblerie diront certains. Certainement pas quand l’émotion est là elle sort tout simplement. Cette histoire a fait écho en moi et le jeu des acteurs était bon. BilletReduc.com

L’histoire

Fernando Krapp,un homme riche et influent « achète » Julia, la plus belle fille du pays, à son père et l’épouse. D’abord révoltée, elle se résigne et finit par aimer passionnément cet homme qui refuse de lui dire qu’il l’aime. Lasse, elle décide de le tromper et lui avoue mais Fernando ne la croit pas, Julia l’aime et ne peut pas le tromper.

Dorst sous-titre sa pièce « Essai sur la vérité ». Il s’agit bien ici d’une lutte entre deux époux dont chacun à sa vérité. Lequel des deux dit vrai ? Peut on faire de sa vérité LA vérité et l’imposer comme telle à l’autre ? Jusqu’à quel point cette manipulation peut elle s’exercer ?

Le spectateur est parti prenante à cette quête de la vérité parce que la construction même de la pièce ne lui permet pas de décrypter ce qu’elle est réellement.

La pièce est drôle par ses dialogues absurdes, mais demeure sur un fond cruelle et tragique. Fernando Krapp est une pièce universelle, dont l’action ne se situe pas dans un espace temps identifiable. Chacun pourra être touché par les personnages de Fernando et de Julia mais au delà de tout, par la vérité de leur amour.

L’auteur

Tankred Dorst est né en 1925 en Thuringe. Enrôlé à 17 ans dans l’armée allemande, il est fait prisonnier de guerre et reste sous l’autorité britannique et américaine jusqu’en 1947. Il poursuit ensuite des études supérieures à Bamberg et à Munich.

En 1953, avec le compositeur Wilhelm Killayer, il fonde un théâtre de marionnettes. Il travaille pour le cinéma, la télévision, la radio et l’édition.

Dans les années 60, il crée ses premières pièces. Les plus connues sont jouées à travers l’Europe telles que Toller (1968), Eiszeit ( 1973), Merlin oder das Wuste Land (1981),Parzival (1987).

Il a été récompensé par de nombreux prix comme :
- le prix Gerhard Hauptmann (1964)
- le prix de la ville de Florence (1970)
- le prix ETA Hoffman (1996)
- le prix Max Frisch de la ville de Zurich (1998)
- le prix Européen de la Littérature (2009) à Strasbourg

PDF - 1 Mo
Affiche du spectacle

Lire également :
- La compagnie LUMIERE présente "Fernando Krapp m’a écrit cette lettre", les 20, 22, 23 et 27 mai
- Théâtre : "Nous, les enfants du nouveau monde" de Ridvan DIBRA


Documents joints

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 996571

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site TOUT AZIMUT...  Suivre la vie du site Spectacles   ?

Tous droits réservés © 1997-2018 Albania
Site réalisé avec SPIP 2.1.8 + AHUNTSIC
sur la ferme à SPIP de DnC développements sites et eCommerce