Albania

Paris : la langue albanaise à la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations

par AMELIE PETITEAU

vendredi 13 juillet 2012 par en

La Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (BULAC) a ouvert ses portes le lundi 12 décembre 2011. Avec plus de 1 500 titres, la documentation concernant le domaine albanais répond aux besoins d’un enseignement né en 1914 à l’École des langues orientales, devenue depuis l’Institut national des langues et civilisations orientales, INALCO (plus connu sous le nom de Langues O’). L’INALCO est par ailleurs l’un des seuls endroits en France où l’on puisse apprendre l’albanais.

Focus sur le fonds albanais à la BULAC

Le fonds albanais est constitué de la réunion des collections de deux bibliothèques : la BIULO (Bibliothèque interuniversitaire des langues orientales) et la bibliothèque de l’Institut d’études slaves. Son développement se fait essentiellement grâce aux dons : durant l’époque communiste, dons réguliers d’institutions comme la Bibliothèque Nationale de Tirana ou la Bibliothèque de l’Académie des Sciences, qui assurait le service de bons périodiques ; puis, dans les années 2000, dons d’enseignants de l’INALCO ou d’ailleurs. Le fonds s’est en effet enrichi d’ouvrages sur la linguistique (dialectologie) et la littérature albanaise d’Albanie et du Kosovo grâce au don de la linguiste et traductrice Christiane Montécot (1952-2001) en 2003, avec plus de 300 volumes.

Malgré ses dimensions modestes, la rareté et la qualité des documents rassemblés, tant en langue albanaise (70 %) qu’en français, anglais ou italien, en fait un fonds précieux et sans doute unique à Paris. On y trouve quelques éditions anciennes rares tel que l’ouvrage de Marin Barleti, De vita et gestis Scanderbegi (inclus dans Chronicorum Turcicorum in quibus Turcorum origo, principes, imperatores, bella, praelia, caedes, victoriae, reique militaris ratio, et caetera huc pertinentia…) de 1578.

La majorité des ouvrages concernent la littérature, dont les œuvres complètes d’auteurs du 19e siècle comme Andon Zako Çajupi, Jeronim De Rada ou Naim Frashëri. Mais la linguistique et l’histoire sont aussi bien représentées et les sciences sociales sont en pleine « expansion ». Parmi les nouvelles acquisitions, plus ouvertes sur le monde contemporain, figurent notamment des études récentes de sociolinguistique, d’ethnologie ou de sciences politiques concernant l’émigration albanaise ou la question du conflit au Kosovo.

Nouveaux espaces, nouveaux services

Les collections de l’ancienne BIULO, qui constituent le cœur de cette bibliothèque, se sont vus enrichies par des dons et dépôts de nombreuses autres bibliothèques, comme celle de l’IEI (Institut d’études iraniennes), du CES (Centre d’études slaves) ou encore de l’EFEO (École française d’Extrême-Orient).

Ainsi, pas moins d’1,5 millions de documents écrits dans près de 350 langues différentes pourront être consultés par tout un chacun, dont 225 000 volumes disponibles directement dans les salles de lecture (du Tibet au Kosovo en passant par Djibouti et l’Alaska). Ce libre-accès, très attendu par les lecteurs, constitue une grande nouveauté ainsi que le vaste espace de travail offert, plus de 900 places assises réparties sur 3 niveaux.

La bibliothèque est organisée sur 3 niveaux : mezzanine, rez-de-chaussée, rez-de-jardin. Le niveau étude rassemble une documentation initiale et générale, prioritairement destinée à un public étudiant. Le niveau recherche rassemble une documentation spécialisée et approfondie, davantage destinée à un public étudiant avancé, aux enseignants et aux chercheurs.

La mezzanine quant à elle, propose des collections centrées sur l’actualité et l’apprentissage des langues à travers : le « kiosque », l’espace autoformation en langues et l’espace audiovisuel.

Les ouvrages sont par conséquent d’abord classés par niveaux, puis par aires géographiques (de l’Europe balkanique, centrale et orientale à l’Océanie) et enfin par disciplines correspondants aux différents champs de la connaissance (de la philosophie à la littérature).

Parmi les nouveaux services proposés au public, dès l’ouverture ou courant janvier 2012, on peut citer la réservation de documents, de places ou d’espaces de travail (carrels, salles de groupe) ainsi que la reproduction de documents sous format papier ou numérique. Peu à peu seront également mises en place des visites et formations des usagers à la recherche documentaire générale ou spécialisée. En attendant, il est toujours possible d’aller jeter un coup d’oeil au catalogue.

Informations pratiques

Horaires d’ouverture : du lundi au samedi de 10h à 22h.

Fermeture de la BULAC : du vendredi 23 décembre à 22h au lundi 2 janvier inclus.

Accès au 65, rue des Grands Moulins, Paris 13ème :
- Métro ligne 14 (Bibliothèque François-Mitterand)
- RER C (Bibliothèque François-Mitterand)
- Bus : 27, 62, 64, 89, 132, 325, N 131
- Tramway T3 (fin 2012)

Pour de plus amples informations, possibilité de consulter le site de la BULAC : www.bulac.fr et le « Guide du lecteur » BULAC-guide-du-lecteur-2011-12-02.pdf


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 997952

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ACTUALITE...  Suivre la vie du site "Coup de coeur"   ?

Tous droits réservés © 1997-2018 Albania
Site réalisé avec SPIP 2.1.8 + AHUNTSIC
sur la ferme à SPIP de DnC développements sites et eCommerce