Albania

Parution du livre de Jusuf BUXHOVI : "Qui résiste à la peste résiste au diable. Le journal de Gjon Nikollë Kazazi"

Roman traduit de l’albanais par Odette Marquet et suivi d’un entretien de Michel Rivière avec l’auteur.

lundi 12 juillet 2010 par wbr

C’est à Gjakova, la "ville du sang", que se déroule le roman. Une ville chargée d’histoire, lieu de naissance de Gjon Nikollë Kazazi. Ce personnage historique nous fâit revivre, grâce à ses notes, les événements dramatiques de tout un peuple.

Au XVIIIème siècle, la domination ottomane, est en proie à une résistance persistante de la population albanaise.

Des rhapsodes intrépides bravent par leurs chants, les ordres en vigueur : "leurs chants sont pétris de sang sacré ".

Les poésies du père Tsol à la recherche d’un alphabet sont autant de ferments pernicieux pour l’envahisseur, ne renferment-ils pas aussi "un extraordinaire élan de liberté" !

La peste sera l’arme politique pour anéantir ce peuple invincible. Un regard sur le passé permettra de retrouver le moyen de vaincre le terrible fléau. Mais ne nous y trompons pas : "la peste est une métaphore qui symbolise le massacre auquel les Albanais sont confNOntés, depuis la domination romaine, puis ottomane, jusqu’à l’époque plus récente de Milosevié, et qui, à coup sûr, aurait persisté sans l’intervention de l’OTAN".

Contact : Emmanuelle Moysan, responsable littérature

01 55 42 07 73

emmanuelle.moysan@harmattan.fr

Lire également : Paris : rencontre autour de l’écrivain Jusuf BUXHOVI


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 997899

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECRITS...  Suivre la vie du site Parutions   ?

Tous droits réservés © 1997-2018 Albania
Site réalisé avec SPIP 2.1.8 + AHUNTSIC
sur la ferme à SPIP de DnC développements sites et eCommerce