Albania

Tirana : interview exclusive du maître spirituel de la confrérie Rrifaï invitée à Paris

par Viktor Sharra

lundi 23 avril 2012 par en

A l’occasion du concert présenté par la confrérie soufie des RIFAÏ de Tirana, jeudi 3 mai et vendredi 4 mai 2012 à 20h30 à la Maison des Cultures du Monde, le Sheh Qemaludin REKA, sous la conduite duquel se présente la formation pour la première fois en France, répond aux questions de Viktor SHARRA, spécialiste des musiques traditionnelles en Albanie.

Une caractéristique : le chant

Les différentes tarikat (ou confréries) soufies dans les Balkans partagent plusieurs choses en commun au-delà de leurs particularités. Parmi celles-ci, les chants occupent une place déterminante. Il existe des chants communs, chantés par plusieurs tarikat et des chants particuliers interprétés par une seule tarikat. Les chants de la tarikat Rrifaï ont une signification, des mélodies et des rythmes qui leur sont propres.

On recense des chants interprétés au cours du dhikr* et des chants accompagnés par un seul tambourin. Ces chants glorifient le Prophète Muhamed et sa famille. Ils ont été créés par les fondateurs de la tarikat mais aussi par les Dervish qui en sont membres.

En Albanie, le chef de cette tarikat, Sheh Qemaludin Reka, a apporté une contribution remarquable pour faire connaître les chants Rrifaï. Après avoir acquis une formation musicale universitaire auprès du Conservatoire supérieure de Tirana, il a suivi une carrière de musicien au Théâtre de l`Opéra de Tirana.

*Le dhikr (ou Zikr), évocation ; mention, rappel, répétition rythmique (du nom de Dieu)), dans l’islam, désigne à la fois le souvenir de Dieu et la pratique qui avive ce souvenir. Il est au cœur de la pratique du soufisme.

Le chemin parcouru

A l’époque communiste, les Dervish Rrifaï ne pouvaient pas se rassembler, faire le dhikr et chanter leurs chants, car toute activité religieuse était interdite.

Tous les membres du groupe sont des Albanais. Les conditions pour en faire partie sont : Besimi tek Zoti (la foi), Përkushtimi (la dévotion) et Morali i Lartë (une morale élevée). Aucun des membres n’est un chanteur professionnel. Ils ne se rassemblent que pour adorer Dieu ensemble et pour chanter à la gloire du Prophète et de sa famille.

Tout de suite après la chute du régime communiste, dans les années "90", la tarikat Rrifaï de Tirana a connu une régénération rapide et est devenue connue en toute l’Albanie. A partir des années 2000, cette tarikat s’est également fait connaître en Italie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, etc. Actuellement les rites des Rrifaï ont lieu dans le Mesxhid de Ehlibejt (un lieu de culte qui leur est propre).

Photo©Pierre Bois

Photos reproduites avec l’aimable autorisation de la Maison des Cultures du Monde.

Propos mis en forme par Evelyne Noygues©2012

Lire également : Paris : concert autour d’une cérémonie soufie de Tirana, les 3 & 4 mai

Pour acheter vos billets : http://www.festivaldelimaginaire.co...


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 996487

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ACTUALITE...  Suivre la vie du site "Coup de coeur"   ?

Tous droits réservés © 1997-2018 Albania
Site réalisé avec SPIP 2.1.8 + AHUNTSIC
sur la ferme à SPIP de DnC développements sites et eCommerce