Albania

Tirana : rétrospective Maks VELO à la Galerie nationale, jusqu’au 4 octobre

du 10 septembre au 4 octobre 2015

lundi 21 septembre 2015 par E. Noygues , en

Une exposition rétrospective de l’oeuvre de Maks Velo est actuellement présentée à la Galerie Nationale de Tirana.

Elle présente à la fois toutes les techniques -peintures, sculptures,dessins à l’encre de chine- utilisées par l’artiste et toute les périodes de son activité créatrice, soit sur près d’un demi-siècle.

Ouverte le 10 septembre, l’exposition se poursuivra jusqu’au 4 octobre et est accompagnée d’un catalogue.

 

A l’occasion de l’ouverture de la saison culturelle 2015 de Tirana, le directeur de la Galerie Nationale d’Art Artan Shabani, a programmé du 10 septembre au 4 octobre une rétrospective des œuvres de Maks Vélo.

Plus de 50 ans de créations y sont évoquées. Pastels, lavis, encres, et peintures à l’huile y sont exposés dans un accrochage remarquable par son efficacité.

Le parcours de cet architecte, mais aussi écrivain, y est présenté de façon succincte. Nous le connaissons en France pour son livre témoignage " Le commerce des Jours". Un livre emblématique de l’histoire douloureuse de son pays.

Cette rétrospective a le mérite de mettre en évidence, de son vivant, les préoccupations artistiques de ce témoin sans concession pour les modes "opportunistes" qui occupaient, ( le réalisme socialiste) et qui occupent actuellement ses contemporains ( copies approximatives des courants occidentaux).

Au delà de ses qualités esthétiques et émotionnelles, cette exposition amène éditorialistes et journalistes à poser le problème de l’art pendant le Régime, et après...

Les opinions se développent dans une saine émulation, tous les journaux couvrent l’événement, mais on peut regretter l’absence d’articles de peintres et artistes albanais. Mais nous n’en sommes qu’au début de cette exposition qui déjà s’avère comme un point fort de cette rentrée.

Au delà des panneaux évoquant la biographie de Maks Vélo et de sa place dans l’histoire de son pays, l’exposition s’ouvre sur un opportun rapprochement d’une photo des années 60 ou l’on voit Maks devant le tableau," Deux musiciens" avec ce même tableau présenté à côté et qui porte les stigmates de brûlures. Il a été sauvé de la destruction des 246 œuvres qui lui furent confisquées quand en 1978, après un procès Kafkaïen, il fut condamné à 10 ans de prison dont 8 aux travaux forcés dans la mine de cuivre de Spaç.

Le tableau suivant est un hommage à Modigliani..en 1962, c’est tout dire sur l’anticonformisme et la culture de Maks a une époque où l’art bourgeois et donc dégénéré était vivement "déconseillé "..

La suite de l’exposition évoque bien sur son goût pour les dessins d’architectures, les dessins"noirs" de son enfermement, de nombreuses huiles, des nus. Notre attention a été retenue par les œuvres, où, par un travail d’abstraction et une recherche sur Le Signe, Maks Vélo traduit par un genre d’alphabet très personnel des figures de son pays. Anciennes : les affrontements entre Janissaires et Viennois, ou modernes, ses Labës réduits à un trait minimal significatif, et pourtant vivants..humoristiques aussi..

Maks Vélo est un artiste contemporain de son pays, amenant du matériel, des réflexions nécessaires aux temps actuels ou l’Occident et ses modes sont un puissant attrait pour ses collègues. Il semble qu’il ait hérité d’un fond d’images et de signes pariétaux qui n’existent pas, issus de grottes à découvrir..qu’il a matérialisés par une recherche constante vers le signifié avec le minimum de matériau, le minimum de traits. Tout en trouvant une grande expression de la Vie et de la légende Balkanique.

P.H. - G.A. - A.Sh.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 996364

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site TOUT AZIMUT...  Suivre la vie du site Expositions   ?

Tous droits réservés © 1997-2018 Albania
Site réalisé avec SPIP 2.1.8 + AHUNTSIC
sur la ferme à SPIP de DnC développements sites et eCommerce